JEUDI 25 MAI 2017   |   www.arlette-grosskost.com

Conserver l’unité de la droite et la force de son projet

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+

Chers amis, veuillez retrouver ci-dessous la tribune de mon collègue Hervé MARITON parue dans Valeurs Actuelles et dont je suis cosignataire. 

 

Conserver l’unité de la droite et la force de son projet

 

Nous, responsables de la droite et du centre, appelons à l’unité de notre famille politique pour les élections législatives. Nous regrettons l’étalage de nos divisions devant les Français, à la veille d’élections législatives cruciales pour l’avenir du pays. La droite  et le centre doivent être unis sur un projet solide sollicité par nos électeurs.  

Ces élections, nous pouvons les gagner, à condition de faire prévaloir l’unité de notre famille politique sur la volonté systématique de certains responsables de se démarquer de la ligne commune.

Cela commence par l’attitude à observer au second tour de la présidentielle. Le parti a tranché cette question, en appelant à voter contre Marine Le Pen et à ne pas s’abstenir. Nous faisons le choix de voter pour Emmanuel Macron, mais sans que cela ne nous conduise à donner des ordres ou des leçons de morale aux Français, qui n’en demandent pas. Cessons de revenir sans arrêt sur cet arbitrage. Un minimum de discipline ne nuit pas au sein des partis politiques.

En ce qui concerne le projet, rien ne justifie de remettre en cause celui porté par François Fillon qui a été largement approuvé à l’occasion des primaires de la droite et du centre. Cessons le concours Lépine pour ajouter ou supprimer certaines mesures, faisant perdre à ce projet sa force et sa cohérence d’ensemble.

Si nous avons perdu les présidentielles, c’est avant tout à cause du climat de la campagne suscité par les « affaires ». Le projet porté par François Fillon n’a pas été sanctionné par nos électeurs, c’est même lui qui a permis d’obtenir ce socle de 20% au 1er tour. Ce projet a surtout deux immenses mérites : c’est tout d’abord le seul à pouvoir véritablement redresser la situation de notre pays, en particulier en luttant efficacement contre ce fléau qu’est le chômage ; ensuite il se situe au centre de gravité de la droite française.

En effet, ce projet permet d’articuler intelligemment l’ordre et la liberté, la modernité et la tradition. Loin d’être paradoxal, ce positionnement est celui de l’immense majorité de nos sympathisants et d’une très grande partie des Français.

Car l’enjeu est bien là : éviter que la droite et le centre n’explosent en de multiples confettis, les libéraux d’un côté, les conservateurs de l’autre, sans oublier les gaullistes ou ceux qui sont légitimement attachés à l’ancrage populaire de notre famille politique. Vouloir mettre l’accent sur l’une de ces composantes de la droite au détriment des autres, c’est se condamner à l’éclatement et donc à la marginalisation. Nous ne serions plus que des petits hochets dans les mains d’Emmanuel Macron d’un côté et de Marine Le Pen de l’autre.

La droite française mérite mieux que cela : elle a vocation à être indépendante et surtout à diriger le pays pour réussir cette alternance à la politique désastreuse de François Hollande. Qu’il s’agisse de l’économie, de l’éducation, de la sécurité ou de l’immigration, la France ne peut pas se permettre cinq années supplémentaires de laxisme et de fuite en avant.

Dans ce contexte, nous appelons chacun à faire un effort, à mettre son ego et son ambition personnelle de côté pendant quelques instants, dans l’objectif que nous nous mobilisions tous pour remporter ces élections législatives. Pour faire gagner la France.

 


> Voir les archives des articles
> INSCRIPTION A LA NEWSLETTER



Actu parlementaire
Communications
Projets de loi
Ordonnances
Décrets
> Agenda
> Medias> Twitter > Liens utiles

Assemblée Nationale   Les Républicains